Maison Dumuscat

Comment être certain d’avoir son crédit immobilier ?

Qu’il s’agisse de faire des travaux sur un bien acquis, d’acheter ou de construire une maison neuve, le financement demeure une question poignante. Mettez toutes les chances de votre côté, au moment de solliciter un crédit immobilier, en respectant ces quelques pré-requis.

Valoriser son profil financier

Que les organismes de prêt soient plutôt regardants sur la situation financière de leurs emprunteurs est quelque chose de tout à fait compréhensible. Chaque crédit accordé à la clientèle constitue un risque pour ces institutions. La première clé pour obtenir leur confiance consiste alors à montrer patte blanche, côté finances. Comme le rappelle le site de conseils Financièrement.fr, il ne s’agit pas seulement de justifier d’une bonne situation professionnelle. Certes, un CDI les rassure de suite, mais ce sont tous les arguments prouvant l’existence de revenus réguliers qu’il faut mettre en avant. C’est d’autant plus recommandé si vous exercez dans une profession libérale, en tant qu’auto-entrepreneur ou intermittent. Si vous présentez le dossier en couple, tenez compte de toutes les sources de liquidités des 2 parties. Sans oublier de mentionner d’éventuels patrimoines immobiliers.

Anticiper longuement par l’épargne

Une autre méthode permettant d’optimiser son dossier de demande consiste à justifier l’existence d’une épargne constituée, en vue du projet immobilier. Cette approche fonctionne sur un double front. Le montant de l’épargne peut naturellement couvrir les 10 % d’apport personnel généralement requis dans ce type d’emprunt. En outre, il permet de rassurer les banques et autres organismes financiers, quant à votre capacité à vous astreindre à une certaine exigence financière. Ceux qui ont eu le temps d’approvisionner leur compte épargne jusqu’à un certain niveau possèdent un atout de taille dans leur dossier. Les banques y voient une protection supplémentaire contre les défauts de paiement. S’il vous arrive un imprévu, les mensualités peuvent toujours être réglées avec les liquidités de l’épargne. Certains organismes iront même jusqu’à vous accorder des conditions de prêt particulières, en tant qu’épargnant.

Faire le ménage dans ses comptes en amont de la demande

Comme pour n’importe quelle demande d’emprunt, le crédit immobilier ne déroge pas à la règle où le banquier évalue votre capacité d’endettement. Or, celle-ci diminue naturellement selon le nombre de prêts en cours. L’idéal serait qu’en amont de la demande de prêt financier, tous les crédits conso soient soldés. Un autre emprunt en cours fragilise toujours quelque peu un dossier de demande entrant. À défaut de pouvoir les rembourser immédiatement, pensez à des solutions d’assainissement financier comme les rachats de crédit. Certes, la démarche ne portera pas votre capacité d’endettement à son niveau maximal, mais améliorera déjà un peu le dossier.

Par ailleurs, évitez des incidents du type découvert bancaire, en amont, notamment dans le trimestre précédant votre démarche. N’oubliez pas que vos 3 derniers relevés de compte figureront dans la liste des pièces à fournir. Le cas échéant, laissez passer un certain temps avant de présenter votre dossier, pour éviter un blocage de l’accès au crédit pour raison de « comportements supposant une mauvaise gestion financière ». En tout état de cause, la transparence est de mise, au moment de présenter votre dossier. Nulle question d’enjoliver votre situation financière, les organismes de prêt sauront toujours comment vérifier chacune des informations qui leur sont fournies.