Maison Dumuscat

Investir dans l’immobilier : 3 règles à respecter !

Investir dans l’immobilier ne se fait pas au hasard. Il existe des règles importantes à respecter pour que le placement soit le plus rentable possible. Avant de vous lancer, prenez ainsi en considération ces points clés.

Choisir un emplacement stratégique

La première étape lorsqu’il s’agit d’investir dans l’immobilier est de définir le meilleur emplacement. Pas question d’aller se ruer sur un bien sous prétexte qu’il n’est pas cher alors qu’il est mal situé. Pourquoi cette position géographique est-elle si importante ? Tout d’abord pour votre confort et votre bien-être. Vous n’allez tout de même pas vivre dans un coin très reculé et mal desservi. Imaginez le temps que vous devez mettre pour aller au bureau ? Ensuite, si vous envisagez plus tard de revendre votre bien, vous risquez de trouver difficilement des acquéreurs compte tenu de la mauvaise situation du logement. Dans ce contexte, privilégiez toujours un bien se trouvant à côté des transports, des commerces, des écoles, des projets d’aménagement en cours, des axes routiers et des services publics pour éviter les surcoûts en termes de parking, de péage ou de carburant. Outre la proximité, la qualité de la vue renforce l’attractivité de l’habitat. Une maison face à la mer, aux lacs, aux monuments historiques ou aux montagnes sera très bien cotée. N’oubliez pas de prendre en compte l’environnement. Il est préférable de miser sur un endroit calme pour profiter du meilleur confort de vie. Évitez les bâtiments se trouvant trop proches des discothèques, grandes surfaces, autoroutes ou voies ferrées conseille Le Mag de l’Immobilier.

Les outils de défiscalisation

L’investissement immobilier est beaucoup plus rentable que d’autres produits de placements comme les actions. Selon une étude de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière, les actions n’offrent que 8,5% de taux de rentabilité contre 9,7% pour l’immobilier. Des performances notamment boostées par les nombreuses aides fiscales proposées actuellement. Parmi les plus connues figure la loi Pinel. En investissant dans l’immobilier locatif neuf, ce dispositif vous permet de jouir d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21% sous réserve de louer le bien entre 6 à 12 ans. Sinon, il existe aussi le statut loueur meublé non professionnel (LMNP) qui permet d’amortir de manière très intéressante votre investissement selon le régime choisi (forfaitaire ou réel).

Le financement du projet

Un des avantages de l’investissement immobilier est qu’il offre ce qu’on nomme « l’effet de levier ». En contractant un prêt immobilier pour financer le projet, certes vous vous endettez, mais vous augmentez en parallèle votre capacité d’investissement avec la clé, une rentabilité plus importante sur l’opération. Quand le projet aboutit, vous pourrez payer les frais d’investissement grâce aux revenus locatifs générés. Une fois le prêt soldé, vous faites des profits. Bien entendu, cela semble simple sur le papier. En réalité, vous devez vous adonner à plusieurs calculs pour être sûr de rentabiliser. N’hésitez pas à jouer toutes les cartes afin d’obtenir un prêt à taux bas auprès des banques. Présentez un dossier en béton et négociez tous vos atouts. Les banques aiment notamment les emprunteurs ayant une situation professionnelle stable, sachant gérer de manière optimale son argent et ayant une forte capacité d’épargne.